Up next – Two hours with Baird T Spalding

Last week I was fortunate enough to meet with Bob Cowles in San Francisco. Bob met Baird T Spalding in Los Angeles during the early 1950’s, and related some of Spalding’s tall tales to me. I’ll be publishing a brief article on Bob and Spalding’s meeting soon.

Share

Tags: ,

55 Responses to “Up next – Two hours with Baird T Spalding”

  1. sandy says:

    Can’t wait to read this interview! I’m enjoying this blog and although I am a little disenchanted with Spalding after years of loving these books, I also, like another person who commented, am grateful that they encouraged me to delve further into truth.

  2. kees says:

    Popular Searches
    david bruton pictures from jesus healing temple journey to the east photo pictures rishi

    on your page in the right/below where please can we find above info?

    many thanks and ofcourse looking forrwd to the two hours with baird!!

  3. ce says:

    Kees, these are mulitply Popular searches of a visitors:

    -david bruton;
    -pictures from jesus;
    -healing temple;
    – journey to the east;
    -photo;
    -pictures;
    -rishi.

    They do not represent one sentence nor any info from The admin.

  4. kees says:

    on you tube is a funny movie about Masters Teleporting very nice to see a funny? movie about this subjetct…true or falsch?

  5. todd says:

    Many people search Google for phrases they find in the Spalding books and end up at this site. The ‘popular searches’ box simply reflects what people are searching for.

    Yes, I have seen the video’s on YouTube. Given that Spalding didn’t travel to India in 1894, and he was unable to find the Masters on his 1935 journey, I’m fairly sure that video has nothing to do with him.

  6. Giulia says:

    aux lecteurs francophones

    J’écris de Corse, île française.

    Le contenu des livres de Spalding est juste. Après plusieurs lectures, depuis plusieurs années, je peux témoigner du fait qu’il émane de ces textes une coneption du Sens de l’existence et une émotion totalement positives.

    D’où est-il extrait si ce n’est d’une expérience véritable?
    S’agirait-il simplement d’un conte philosophique?

    N’y a-t-il aucune trace de son séjour en Inde de 1894?

    Qui a créé ce site et ce forum? Est-il possible de mettre en relation les personnes qui s’intéressent au sujet et souhaiteraient se connaître personnellement?

    Merci pour vos réponses.

    Cordialement

    Giulia

  7. christian says:

    Le livre de la “Révélation d’Arès” consultable en ligne sur ce site prouve bien que le contenu des livres de Spalding n’est pas totalement fictif.

  8. EliseMueller says:

    C’est quoi, la “Revelation d’Ares”? Comment est-ce qu’elle prouve l’authenticite partielle du livre?

    Merci d’avance,

    Elise

  9. christian says:

    Du 15 janvier au 13 avril 1974, à Arès en Gironde, Jésus apparaît quarante fois et délivre un message.
    Du 2 octobre au 22 novembre 1977, le Créateur se manifeste cinq fois dans une conflagration surnaturelle impressionnante.
    Son message:
    Il n’y a qu’une solution au mal sur terre, dit en substance La Révélation d’Arès, c’est l’effort personnel de chaque homme de renoncer au mal qu’il fait ou veut faire et de faire le bien à la place.
    Vous pouvez consulter la Révélation d’Arès édition 2009 à l’adresse:
    http://michelpotay.info/index.html
    au bas de la page web.

  10. kees says:

    ik vind het wel leuk dat het een internationaal karakter krijgt met meerdere talen. Dus hier in het Nederlands een berichtje met de vraag wanneer we iets svp krijgen te lezen over Bob Cowles en Spalding. Verder een groot compliment over deze site en de beheerder.
    De boeken die Spalding heeft geschreven waar of nietwaar maakt helemaal niets uit want ze zijn zeer vermakelijk en leerzaam en zelfs zeer inspirerend dus kan er nooit sprake zijn van een teleursteling integendeel.

  11. TimesTwo says:

    Wanted to share an experience am presently experiencing… Have read the books and have been teaching myself to vibrate. In fact, something very weird is taking place. Rather then humming as if everyone seems to think is the key to Vibrations… Have been imagining/pretending my body vibrates. Spending about an hour @ 3 times a day. Can almost keep the vibrations on non-stop. Head feels as though a hand is covering my head. Throat feels like it has a notch rite at the Adams apple. Chest feels like a pocket of air within. Solar plexus feels an immense powerful pushing, kind of being forced to the center. Stomach feels as if there is a direct connected to throat. Groin area feels powerful but not in the sense of sexual activity. In addition, keep hearing a high-pitched sound in ears. Every so often will hear the sound in both ears simultaneously. Lately, before awaking feels a floating. The other night was bouncing off the ceiling.

  12. EliseMueller says:

    Merci beaucoup pour ta reponse Christian!
    And thank you very much for running this excellent website, Todd!!

    Elise

  13. remi cogny says:

    bonjour
    je lis spalding , depuis quelques temps et je suis interesse pour discuter echanger du sujet avec des personnes francophones . je ne connaisais pas le livre ares merci a toi
    christian pour ces informations .

  14. todd says:

    Merci pour votre commentaire Giulia. Je suis le créateur de ce site. Je suis un écrivain qui ecrit une biographie de Spalding.

    Beaucoup de gens aiment les livres Spalding, mais il est clair à ce moment que
    ils sont un conte de fée comme vous l’avez noté. Spalding racontat des fausses histories toutes sa vie. Ses livres affirment qu’il était né en Angleterre dans les années 1850
    et étudié à l’étranger mais il été effectivement né sur une ferme dans l’État de New York en
    1872, et n’a jamais étudié dans une université. Sa première visite en Inde en 1935 etait à la demande de son éditeur. Au cours de les Années 1890, quand Spalding prétend être en Inde,
    il été réalment au mines des Yukon.

    Je suggère de trouver quelqu’un qui peut traduire les matériels sur ce site pour
    vous comme j’ai longuement étudié Spalding, et tout est documenté au-delà de tout doute. J’ai aussi parlé à des membres de sa famille qui confirme qu’il mené une double-vie.

    Une grande partie d’inspiration de Spalding provient de la circulation autour de la Nouvelle Pensée au tournant du siècle, et je suggère que vous recherchez les livres par Phineas Parkhurst Quimby si vous êtes intéressés.

    J’ai reçu un courriel d’un autre francophone et peut vous mettre en contacte si vous le souhaitez.

  15. christian says:

    Si jamais vous avez l’intention de lire la version française de la Révélation d’Arès vous la trouverez ici :
    http://michelpotay.info/RevelationdAres2009-menu.html
    J’ai également recopié la préface de l’édition française de la Vie des Maitres qui me parait intéressante.

    PRÉFACE DU TRADUCTEUR pour la huitième édition
    de La Vie des Maîtres .
    C’est en 1928 que M. Paul Dupuy, alors directeur du journal Le Petit Parisien, me fit cadeau de l’édition originale américaine de La Vie des Maîtres. Ce livre me passionna au point que je ne songeais guère à manger ou à dormir pendant les trois jours nécessaires à sa lecture initiale. J’écrivis ensuite a l’auteur et aux éditeurs sans jamais obtenir de réponse, malgré les efforts conjugués d’amis américains durant de longues années.
    J’avais traduit le livre en 1937, et j’avais fait circuler une douzaine de copies dactylographiées. Sachant par cette expérience que le public français lui ferait bon accueil et en avait réellement besoin, je publiai en 1946 la première édition sans l’autorisation de Spalding en me disant que le seul risque encouru consisterait à lui régler le pourcentage d’usage, ce que j’étais tout prêt à faire.
    Un an plus tard, en 1947, après dix-neuf ans de patience, je me trouvais seul dans mon bureau de Paris quand une voix du monde invisible m’informa que, si je partais sans délai pour les Etats-Unis, j’y rencontrerais Spalding, et que si je n’y allais pas, l’occasion serait manquée pour le reste de ma vie. La voix se répéta trois jours de suite à la même heure, avec une autorité qui m’imposa la conviction quelle était supra-humainement valable. Je fis alors un grand acte de foi et partis par le premier avion disponible.
    Je ne devais pas être déçu. Une étonnante suite de coïncidences « fortuites » me valut rapidement de rencontrer Spalding à New York, de le présenter à mes amis sceptiques, et de passer une bonne semaine avec lui. Il approuva la publication de ma traduction française en posant comme seule condition que je répondrais à tout le courrier de langue française et que je recevrais toutes les personnes réellement intéressées.
    Depuis lors, quatre éditions se sont succédé et m’ont valu un important courrier. L’une des questions le plus souvent posées est la suivante: «Le livre est-il une fiction, ou la narration d’un voyage réel?» A quoi Spalding répond systématiquement : « Que chacun prenne dans mon livre ce qui est bon pour lui et croie ce qui est approprié à son degré d’évolution. »
    Etant ingénieur et habitué à contrôler chaque fois que possible la matérialité des faits concernant les notions nouvelles, je fis une étude des trois principaux modes de preuves, la preuve matérielle, la preuve par témoins, et la preuve par l’esprit, et je décrivis dans la préface de la quatrième édition l’importance majeure de la preuve par l’esprit. En ce, qui concerne La Vie des Maîtres, ma première estimation fut que les trois modes de preuves coïncidaient en faveur de la véracité du récit.
    Mais peu à peu un doute s’insinua dans mon esprit Après tout, je n’avais pas d’autre preuve matérielle que l’existence d’un réseau de personnalités dont l’une m’avait guidé vers l’introuvable Spalding. Quant à la preuve par témoins, je n’en avais pas, puisque Spalding refusait d’affirmer formellement la véracité de son récit. Il m’avait bien dit que si j’allais aux Indes, je trouverais les traces de son passage chez un Maître habitant dans les montagnes près du port de Coca-nada, sur le golfe du Bengale.
    La Vie des Maîtres avait pris une telle importance dans ma pensée que je formai le projet d’aller contrôler sur place l’affirmation de Spalding. Il me fallut encore dix ans de patience pour que l’occasion se présenta de réaliser ce projet, soit vingt-neuf ans depuis ma première lecture du livre et mon premier désir de participer à une aventure semblable. Un jour, je pris un repas à Paris avec un Français âgé qui avait été aux Indes et me dit qu’il connaissait Cocanada, qu’il y avait rencontré des Maîtres, et que, si j’y allais, un homme en blanc viendrait me guider, et que cet homme serait Jast, l’un des Maîtres décrits dans le livre.
    Quelques mois plus tard, vers la fin de 1957, je décidai de tenter l’aventure en abandonnant ma vie d’affaires pendant deux mois. Je pris mon billet à l’agence Cook comme un touriste quelconque, avec un itinéraire faisant le tour des Indes de Bombay à Bombay en passant par les Himalayas et Cocanada. Une dizaine de jours après mon arrivée dans ce sous-continent où je ne connaissais strictement personne, plusieurs hasards heureux et des coïncidences inexplicables m’avaient déjà valu de rencontrer de grands yogis ffort remarquables. Je compris qu’un réseau d’entités invisibles était à l’oeuvre pour me guider, et je me laissai faire en observant de mon mieux, tous les signes rencontrés en chemin. J’eus par exemple la chance d’être reçu par le principal collaborateur du Dalaï-Lama dans un temple d’une contrée exclue de mon passeport. Je fus également reçu en audience par l’un des quatre papes des Indes, le Sankaracharia de Kanchi, dont j’ignorais absolument l’existence avant de quitter la France. En ce qui concerne Cocanada, l’homme en blanc vint me trouver une heure après mon arrivée et s’occupa de moi pendant la majeure partie de la semaine. Quand je lui demandai qui l’avait guidé vers moi, il me répondit simplement :
    «C’est naturellement Dieu. » Je ne pus tirer aucune autre réponse de ce personnage annoncé à Paris comme devant être Jast, et qui était le plus beau caractère qu’il m’ait jamais été donné de rencontrer sur notre planète. Il se présenta sous le nom de Krupa Rao et me
    conduisit dans les montagnes du voisinage. auprès d’un grand Yogi chef d’un Ashram. Ce grand Yogi me reçut fort amicalement en me demandant si je resterais dix jours ou dix ans avec lui pour apprendre à transcender la pensée humaine et à entrer dans l’extase du samadhi Je fus bien obligé de répondre que mon taxi m’attendait, que je n’avais aucun bagage .avec moi, et que mes obligations familiales et professionnelles me contraignaient à rentrer bientôt en France. J’acceptai toutefois son hospitalité jusqu’au lendemain, 1er janvier 1958, et je passai sous son toit une fin de journée et une nuit exquises. Il avait connu Spalding et me montra des documents rappelant son passage vers 1935.
    La présente préface étant destinée à aider le lecteur à se faire une opinion sur la véracité littérale du récit de Spalding plutôt qu’à raconter les détails de mon voyage, je précise bien que je n’ai jamais vu de personnes se dématérialiser ou se rematérialiser sous mes yeux. Cependant, je suis intimement persuadé que ce genre de phénomènes est possible. Nos traditions en relatent beaucoup. Citons entre autres l’apparition de l’Ange de l’Annonciation à Marie mère de Jésus et à Elisabeth mère de Jean le Baptiste, la venue sur terre de Melchizedek au temps d’Abraham, les anges qui roulèrent la pierre scellée fermant le tombeau de Jésus, ceux. qui ouvrirent de manière surnaturelle les portes des prisons des Apôtres Pierre et Paul, sans compter ceux qui se manifestèrent simplement par leur voix à Jésus ou à Jeanne d’Arc.
    Il se peut que des scènes de ce genre aient été montrées-à Spalding par des êtres susceptibles d’élever sa vision jusqu’au plan astral, ou de l’aider à entrer en extase, ou de provoquer chez lui des rêves, ou simplement de lui raconter des récits dont il prenait note, ou encore de le renseigner par d’autres moyens inconnus. Mon voyage ne m’a apporté aucune preuve par témoins à ce sujet, mais simplement la certitude qu’il existe une hiérarchie fondamentale de personnalités
    invisibles reliées en un réseau et capables de guider un simple mortel comme moi à travers des difficultés où j’aurais fort bien pu laisser ma vie ou ma santé. En plusieurs localités, ma venue avait été pour ainsi dire annoncée à l’avance, et en deux endroits éloignés de deux mille cinq cents kilomètres mes hôtes me baptisèrent du même nom indien de Narayana sans qu’il existât la moindre connexion matérielle entre eux, du moins à ma connaissance.
    Ce nom signifie Celui qui cherche à atteindre le plus haut. Et c’est bien ce que j’ai cherché à faire en présentant au public français les pages qui suivent.
    Louis Colombelle.

  16. todd says:

    Thanks Christian. Louis Colombelle is the pen name of French author Jacques Weiss. I have seen the reference to him meeting Spalding in 1947 before. Weiss also translated the Urantia book into French.

    I had not seen the information about Weiss travelling to India in 1958 before. Spalding’s 1935 trip to India is fairly well documented, and Spalding did meet with yogi Ramana Maharshi in India at the time. Maharshi died in 1950 but Sadhu Arunachala writes of the meeting in ‘A Sadhu’s Reminiscences of Ramana Maharshi’ published in 1961. Arunachala clearly states in the memoir that he thought Spalding was delusional, so it doesn’t really support Spalding’s stories.

    It is Spalding’s original claim to have been on an1894 expedition to India that forms the genesis of Life and Teachings and which remains the mystery.

    Here is a picture of Weiss in 1967. He died in 1983. http://urantiabook.org/archive/history/weiss_standing.htm

  17. remi cogny says:

    j aurai aimer savoirs si quelqn un peut me donne la definition d un maitre , pouver vous me citer des maitres merci d avance remi

  18. jacks says:

    I’ll be publishing a brief article on Bob and Spalding’s meeting soon.

    any news please?

    keep going the good work thanks.

  19. Mika says:

    Bonjour Remi Cogny,
    Le terme de Maître ne se rapporta pas à un système hiérarchique de pouvoir sur autrui. Il signifie simplement être maître de soi-même. Cela veut dire être capable de se mouvoir à travers de nombreuses dimensions de conscience. Beaucoup de Maîtres Ascensionnés, sont passés par toutes les expériences que nous vivons sur terre, ils ont expérimenté tout comme nous, la matière avec un corps physique. Ils sont maintenant sur des plans d’évolution très élevés, et par Amour et Compassion infinis, ont décidé d’aider les êtres qui viennent après eux dans l’évolution.

    Tu peux lire le livre “La vie des Maitres” pour mieux comprendre la définition du mot. Fiction ou pas, ce livre contient de grandes vérités fondamentales. Quiconque ayant étudié longuement la physique quantique, la biologie cellulaire, la cosmologie et/ou la spiritualité sait que les principes exposés dans ce livre sont véridiques.

    A première vue, l’auteur de ce site ne semble pas avoir compris le sens profond de ce livre. C’est ce qui l’empêche de discerner le vrai du faux. Il ne faut pas focaliser notre attention sur le contenant… C’est le message qui compte. Et le message peut être validé par expérimentation. D’ailleurs, depuis la parution de ce livre, la science à suffisament évolué pour valider plusieurs theories exposés dans les livres de Spalding…. Voici un exemple parmi tant d’autres: http://video.google.com/videoplay?docid=5624049178254295667#

    Rien ne sert de croire sur parole les propos de Spalding ou encore, de chercher à prouver l’existence de cette expédition. Il faut plutôt chercher à comprendre le sens profond du livre pour être en mesure d’appliquer ces principes scientifiques dans notre vie quotidienne…

  20. REMI COGNY says:

    BONJOUR MIKA

    merci de ta reponse , tres rare sont les personnes qui peuvent parler de la vie des maitres,
    meme dans des enseignements spirituel qui paraise en avance , ce livre ma ete recommander par quelqu un que je ne peux plus voirs actuellement , je suis donc rester un peu sur ma fin mais je trouve ton explication tres interessente
    merci a toi remi cogny

  21. Mika says:

    Re bonjour Remi,
    Je ne suis pas certain, mais je crois comprendre que tu n’as plus accès au livre… Si tel est le cas, tu trouveras à cette adresse http://www.scribd.com/doc/7835550/La-Vie-Des-Maitres une version PDF du Livre “La vie des maitres”, de plus tu pourras lire “Les treize leçons” et “Ultime Parole” écrit par Spalding. Ces trois livre sont très intéressants pour quiconque cherche à approfondir sa compréhension de la réalité… Par contre, il faut faire preuve d’une grande ouverture d’esprit et d’un esprit analytique aiguisé …

    Pour approfondir ma première réponse concernant la définition d’un maitre, je tiens à préciser que je ne détiens pas la vérité absolue, par contre, je détiens suffisamment de connaissances scientifiques pour savoir que la plupart des enseignements contenus dans ces trois livres sont, sans l’ombre d’un doute, transmis par des êtres dotés d’une grande compréhension de la réalité. Et leurs enseignements visent justement à nous faire comprendre que nous sommes aussi des maitres et que nous sommes en mesure d’utiliser nos capacités pour triompher de nos limitation physique… A première vue, ce discours peut paraitre farfelue, mais, comme je les mentionné précédemment, la science à suffisamment évolué pour démontrer la véracité de plusieurs des théories exposées par Spalding…

    “Les treize leçons” et “Ultime Parole” sont des livres très intéressants d’un point de vue scientifique et surtout, ils contiennent suffisamment d’explications détaillés pour permettre à quiconque de comprendre les fondements de notre univers.

    Mais bon, je m’arrête ici puisque je crois comprendre que ce site semble vouloir dépeindre cet auteur comme étant un simple charlatan matérialiste… Disons que l’endroit me parait hostile pour approfondir le sujet…

    En passant, en tant que scientifique, cette théorie du complot me parait beaucoup plus farfelue que les enseignements contenue dans les livres de Spalding … D’ailleurs, je conseils à l’auteur de ce site d’essayer de démentir les principes scientifiques enseignés par Spalding plutôt que d’essayer de prouver sa théorie du complot… Cela pourrait s’avérer beaucoup plus enrichissant et intéressant pour ses visiteurs…

    Les visiteurs de ce site cherchent à approfondir leurs recherches spirituels et/ou scientifiques et je crois qu’il serait judicieux et respectable de votre part de leurs offrir autre chose que de simples allégations et interprétations personnels. Je comprends que vous avez effectués certaines démarches journalistiques mais sachez que vos conclusions hâtives sont loin de refléter la réalité […] N’avez-vous pas envie d’ouvrir le débat sur les idées… Peut-être finiriez-vous par finalement profiter et/ou faire profiter des enseignements transmis par Spalding… Avez-vous étudié la physique quantique, l’astrophysique, la biologie et la méditation? Si oui, vous comprendriez que cet homme était plus qu’un simple charlatan cherchant à vendre des livres en s’appuyant sur des théories vaseuses… Cet homme était doté d’une grande compréhension scientifique et il exposait des principes encore inconnus à cet époque. Toutes ces connaissances sur la biologie cellulaire, l’astrophysique et la méditation ne peuvent être acquises qu’après plusieurs années d’études approfondis… Si ces enseignements ne venaient pas de lui, alors, il était en contact direct avec une d’autres sources hautement instruites […] D’ailleurs, il suffit d’analyser sommairement ce livre pour réaliser que la plupart des découvertes importantes des dernières années ont été exposées par Spalding bien avant leurs parutions. Comment expliquez-vous cela? Aussi, si votre théorie du complot est véridique, cela voudrait dire que le polytechnicien et traducteur Jacques Weiss était aussi impliqué dans ce complot? Avez-vous lu “Ultime Parole”? Si oui, vous impliquez aussi dans le complot Dr Neva Dell Hunter?

    De plus, dans le domaine de la spiritualité, ses écrits dépassent largement tout que ce qu’il nous a été donné de lire depuis deux siècles…

    Si cet homme était seulement un charlatan opportuniste, comme vous semblez le croire, le mystère entourant ses livres serait encore plus inexplicable.

    Extraits de Mind Magazine (1935-1937)
    L’oeuvre de Baird T. Spalding, depuis la publication de
    La Vie des Maîtres, a donné lieu, dans le monde entier, à de
    nombreuses spéculations parmi tous les êtres en quête de
    vérité. Aussi variées ou opposées qu’elles soient, elles ont
    toutes été émises à partir d’un point de vue purement
    extérieur à la situation.
    Il est temps d’apprendre à faire la différence entre le
    message et son messager, la Vérité et son véhicule. La Vérité
    reste identique, quel que soit le livre qui la présente ou le
    professeur qui la proclame. Le cadre dans lequel elle est
    annoncée offre peu d’intérêt en regard de son contenu ; c’est
    en effet le contenu d’un enseignement, et non la façon dont
    il est transmis, qui importe. Si nous apprenons à les
    différencier, la confusion qui règne en nous cédera sa place
    à l’illumination spirituelle. Le contenu d’un livre comme La
    Vie des Maîtres rejoint celui des plus anciens écrits
    religieux de la philosophie hindoue. Il recoupe aussi,
    explicitement ou implicitement, l’enseignement de la
    religion moderne ou de la métaphysique. Dans ses textes,
    Baird T. Spalding reprend les enseignements de la Bible et
    de Jésus-Christ. Le décor et l’histoire varient légèrement,
    mais la vérité proclamée reste la même, si l’on sait la
    décrypter. Celui qui ose divulguer la vérité telle qu’elle lui
    est révélée suscite toujours la critique. Les contemporains
    du Christ ont aussi contesté Son autorité. Ils L’ont jugé
    hérétique et crucifié en raison de Ses « blasphèmes ». L’ont
    torturé et humilié parce qu’il enseignait ce pour quoi nous
    Le vénérons aujourd’hui. Le temps nous a permis de
    distinguer Sa mission et Son message des événements qui
    les ont entourés, et Ses actions des conditions dans
    lesquelles elles se sont déroulées. Nous devons également,
    afin de perpétuer la même Vérité éternelle, prendre nos
    distances avec les conditions et la réalité actuelles.

  22. REMI COGNY says:

    bonjours mika ,

    je suis sur face book sinon
    remi cogny

  23. a friend says:

    Dear todd,

    Please advice when can we read the publishing article on Bob and Spalding’s meeting?

    Many thanks!

  24. todd says:

    Thank you for the comments and continued interest. Research has been delayed due to a busy work schedule. I hope to complete some new articles soon.

    To address Mika’s comments above, I have always been 100% clear that my biographical research on Spalding is a historical and anthropological perspective of an alternative religious movement. The spiritual content of Spalding’s books is only part of that.

    I do not believe there is anything ‘hostile’ on this site, nor any conspiracy theories. There is extremely inflammatory material about Spalding out there which I have chosen not to publish at this time. My reluctance on publishing my meeting with Bob Cowles about Spalding is partially because I am struggling with how to present the contents without offending people.

    My historical research is well documented and factual in nature. It is expected that some people will feel disappointed and perhaps even angry when they confront the fact that Spalding’s books were not inspired by an actual pilgrimage to India but instead are a masterful synthesis of Baird and Stella’s imaginations with spiritual influences as broad as the Bible, Theosophy and New Thought. That the works are fictional does not diminish from Spalding’s fascinating life story and the dedication of millions of followers to his teachings.

  25. Sunny McHale says:

    TimesTwo…
    Please contact me regarding vibrating the body!
    Sunnymchale@gmail.com
    I use this on Session work with clients. Very exciting to hear of your exploration!

  26. REMI COGNY says:

    il y a t il une difference entre un maitre et un saint ?
    remi

  27. rsc says:

    Herman Hesse wrote a book, the title I forget, but I think it was “A Journey to the East”, which seems to have been inspired by L&TMFE.

    What is interesting to me is not so much Spalding, but the content of his works. From beginning to end, there is internal consistency in the message
    which permits us to think a little outside the box of the typical interpretation of the life and teaching of Jesus as espoused from the
    “Bible Belt”.

    In it’s own way, whether one thinks it a pastiche of other people’s writings or his own confabulation,
    it is a kind of masterpiece.

    It is interesting that the first book delineates many things about the ‘Siddha’ teachings before much was
    known about it in the Western new-age or even scholarly literature, but which has since become rather
    commonplace.

    His character ‘Emil’ talks about these Siddha, and in the substance of that talk describes what we
    call ‘stem cells’ long before the modern furore of interest in these totipotent cells. In 1924, even,
    it wasn’t even certain what the genetic material was, but he has Emil delineate that these cells
    carry the ‘latent fires of life’, which today we would say means unexpressed potential to regenerate
    the entire form. The use of the terms of the form being a ‘carrier’ or container of this is in
    complete agreement with modern concepts of the function of the body for DNA.

    Further on, in volume three, he has a character talking about the formation of the planets, which
    at that time (1937 or so), Pluto was already known about, and judging from what was known about
    Spalding himself – – – he was very knowledgeable about current scientific news – – – he goes ahead
    and has his ‘Muni’ enunciate that the first planet was Neptune, and completely ignores Pluto.

    As we know now, Pluto has been rejected as a planet.

    I think it very likely that the Spalding books stemmed from an original document whose author
    is as yet unknown. Spalding is not important in regard to the substance of the principles he
    maintains throughout the books. These principles were what struck me, especially the Siddha
    talks set down.

    Masters Of The Himalayas by Rishi Singh Gherwal was a book that seemed to correspond with parts of
    Spalding’s volume 3. I’m not sure that the date of publication.

    The writing of volume one was excellent, and the theme that was laid down therein, through my own
    analysis, remains consistent throughout the other volumes. It was interesting in analysing these
    that in the first and third, the reference to the consciousness center or ‘I am’ wasn’t mentioned
    once in volume 2, which seemed to be a mostly moralizing format. Volume three goes into some
    highly technical material, with regard to steps of ‘merging forms’ that is very much the matter of
    known concepts of Siddha or kriya yoga; and again, the talk about cosmology seems to reflect the stuff
    broached by Alfven or plasma physics in regard to planetary formation contrary to the ‘nebular hypothesis’.

    Very interesting.

  28. philippe says:

    Spalding et Gurdjief semblent avoir participé à la mème expédition

  29. a fan says:

    I’ll be publishing a brief article on Bob and Spalding’s meeting soon.????

  30. Giulia says:

    La révélation d’Arès est une abominable fiction. La secte d’un fou dangereux dont j’ai malheureusement connu plusieurs victimes. Il vous suffit pour le comprendre d’être attentif aux sentiments qui émanent de ce livre infâme et vous saurez que nous sommes loin de l’amour inconditionnel, du pardon inconditionnel évoqué par Jésus.
    Soyez prudents!
    Par contre La Vie des Maîtres me semble une philosophie sans taches. peut-être un conte… Mais illustrant joliment ce que je perçois de la pensée de Jésus.
    Cordialement aux lecteurs

    Giulia – Ajaccio

  31. Giulia says:

    à Mika

    Je viens de lire vos propos Mika. ils sont tout à fait justes. Il est très plaisant de “rencontrer” des personnes telles que vous qui savent être à l’Ecoute.
    Il me parait évident que la quête de la Connaissance, du Sens de notre existence – car je ne doute pas qu’elle ait un sens – doit se faire sur tous les plans sans en omettre un seul. Il va de soi que la science fait partie de cette quête et que la Physique quantique permet une révolution formidable : donner la parole aux scientifique sur le Sens spirituel de la vie sur Terre et le fonctionnement de celle-ci. je viens d’écrire une petite chronique où j’ose émettre l’idée d’un parallèle entre les pouvoirs que Jésus semblait avoir en ce monde et l’océan de potentialité réalisable à l’observateur décrit la mécanique quantique. Jésus était un dieu, mais comme nous le sommes tous. Et c’est cela qu’il a passé sa vie à prêcher. Il était le plus grands des physiciens!
    Bien à vous,

    Giulia

    Si vous voulez me contacter, je suis également dur Facebook et mon mail est le suivant : giulia.luisi2008@gmail.com

  32. françois grella says:

    Bonjour Giulia, Rémy et Mika,

    Comme vous je cherche, je suis aussi de formation scientifique et une expérience lumineuse a changé ma vie il y a 7 ans , quelques synchonicités m’ont conduit à rencontrer les personnes dont j’avais besoin pour avancer ainsi que les ouvrages et cela continue…..”treize leçons sur la vie des maîtres” est l’ouvrage le plus scientifique, précis et le plus harmonieux que je connaissance, il vibre de vérité et je ne m’intéresse plus à savoir si” la vie des maîtres” est un conte ou pas cela n’a pas d’importance, je rejoins Mika, la forme n’est pas importante c’est la vibration qui compte, nous sommes des êtres vibrants et nous devons augmenter notre fréquence en vidant nos trop lourdes mémoires d’âmes pour fusionner avec notre esprit…une fusion ego-âme-esprit , qui nous connectera avec la mémoire universelle……
    Je suis aussi disponible pour échanger sur facebook ou sur skype ou à l’adresse suivante : francoisgrella@hotmail.com.

    Bonne route….

    François

  33. Giulia says:

    Merci pour votre message François. Evidemment, s’attacher à l’essence et non à la forme.
    Quant à la synchronicité, c’est une aide formidable. C’est “Aide-toi et le Ciel t’aidera”. C’est être à l’écoute et répondre. Il s’engage, alors, un dialogue qui ne cesse que lorsque l’on arrive au bout de la question. Et je suis bien d’accord sur nos vibrations.
    Quelle est votre formation scientifique, si ce n’est pas indiscret?
    Je m’en vais vous retrouver sur Facebook.
    Cordialement
    Giulia

  34. françois grella says:

    Bonjour Julia,

    En effet je suis licencié en éducation physique de la faculté de médecine de Liège d’ou ma formation scientique.
    J’enseigne à l’institut supérieur d ‘éducation physique mais je m’intéresse depuis peu à la mécanique quantique, à la musique….et je voudrais mourrir en conscience….

    A bientôt

    François

  35. Philippe says:

    Pour compléter les commentaires de Giulia sur la révélation d’Arès, voici deux adresses qui dénoncent cette secte classée dangereuse:

    http://www.prevensectes.com/ares1.htm

    http://www.rael.free.fr/75/revelationdares0.htm

    Cordialement

  36. christian says:

    Si le soi disant mouvement issu de la Révélation d’Arès était une secte je n’aurais certainement pas dans ma bibliothèque nombre d’ouvrages différents tels que ceux de Baird T Spalding , de Swedenborg (Heaven and Hell), du docteur Wickland “30 années parmis les morts” ou bien encore de Carlyle PETERSILEA (letters from the spiritual world).
    En fréquentant les pèlerins d’Arès je n’ai jamais été menacé par qui que ce soit (je suis libre de venir et de partir!) , je n’ai jamais eu l’impression de faire la guerre au monde !
    C’est complètement ridicule!

  37. roger says:

    Well, I think there are clues about this phenomenal series of books in the books themselves by means
    of one of the first opening remarks: the reader can accept these things as fact or fiction as they
    deem expedient, or something to that effect.

    You mention Swedenborg, who never allowed such latitude, but avowed all was true and beyond
    contradiction.

    However, he (Swedenborg) notes that miracles were ‘not allowed anymore’ due to the fact that such
    things ‘compell’ and that ‘compelled beliefe’ is contrary to the nature of the soul or inner
    spirit, producing in the end an opposite result: complete hatred of that which compelled it.

    Let us suppose that the release of this information was cognisant of such a spiritual fact. It would
    be neccessary that any reduction to ‘irrefutable fact’ of these things as by external means, would
    only mean the receiver would shut them out eventually, and so there would be no point in their
    production in the first place.

    If, then, the spirit is the guardian of each one’s own soul and the life of it, I would think it
    very telling as to the falsity of these stories had they been able to adduce material facts so as
    to compell belief.

    Well, then, so are we interested in life in our own spirit or in issues of material limitations?

    If the latter, we have an abundance of systems of belief based on so-called ‘science’ that confirm
    our disbelief in our own consciousness, since it cannot provide a single iota of information that
    provides for it being at all in the first place.

    That is the key point within much of the content of stories that purport to tell us of ‘God’ and
    ‘life’ and ‘death’.

    Our only self verifiable and first-hand ‘scientific’ knowledge is: we are conscious.

    Tons of stories want to tell us how we must regard this only known fact.

    So Spalding seems not to be traceable. And this eraces our faith in consciousness? How?

    Or we can rely on others who claim to have the ‘facts’ about consciousness, and they can footnote
    their thinking on others just as lost as the reader.

    Well, then, maybe just don’t read anything. Ask ourselves things. Rather than lose our selves
    by running hither and thither to confirm whether or not we ought to delight in the message that
    might be derived by a seer who wrote what he or she idealized.

    I think it akin to all methods of intelligence. So that those with ears to hear will hear, and those
    others will ignore it. Leaving it unharmed

  38. Renée says:

    Comme la reconnue la commission parlementaire de 1996 et citée de nouveau par la MIVILUDES en 2005, la révélation d’Arès, ou pèlerins d’Arès est bien une secte.
    Plus d’info

    http://www.prevensectes.com/ares1.htm

    http://www.rael.free.fr/75/revelationdares0.htm

    On peut lire page 38 (PDF) de la Thèse du Docteur Armelle Guivier, ( Titre: Risques d’atteinte à l’integrité physique encourus par les adeptes de sectes) :
    https://docs.google.com/viewer?url=http%3A%2F%2Fwww.miviludes.gouv.fr%2FIMG%2Fpdf%2Fthese_medecine_Guivier_Armelle_2007.pdf

    les adeptes sont séduits par le charisme du leader, par son message, par le groupe, puis détruits ou déstructurés et entièrement reconstruits. Ils deviennent, à leur insu, des conditionnels prêts à croire, dire et fait tout et n’importe quoi.

  39. Thomas says:

    “Au pays du silence ”de Mario Mantese contemporain vivant et donnant des conférences en suisse ainsi que ”autobiographie d’un yogi” de Yoganada sont le même genre de récits que dans la vie des maitres.
    Si certaines personnes (dont je fais parti) sont si allumés par le contenu de ces livres, c’est probablement que leur conscience est rendue à ce niveau ou que leur évolution est arrivée à ce stade.
    PS:la vie des maitres parle d énergie libre actionnée par la pensée ou la présence d’êtres illuminés et on peut assister a ce genre de démonstration avec une personne donnant des conférences au quebec

    bien à vous

  40. christian says:

    I will not answer René’s ridiculous alllegations.
    When you read consciously the book ” The Revelation of Arès”, you know that everything you have written is wrong.
    I’t your responsability!
    If someone should only remember a tiny part of It’s Lessons, it should be the Parable of the Scaffold. (NB :The Teacher is not brother Michel but God Himself)

    17/
    1. Your teeth are chattering, man Michel.
    Dread has tautened your nerves
    because, in a glance’s time, I have showed you the spectres’ abode.
    2. It would have been better for them to rot away in the dust as aurochs worn
    away by the years (long ago); but man is not aurochs.
    I gave man the beast’s flesh, entrails and bones
    as scaffolding
    3. for his real body,
    as light as a pure smoke,
    that is not born of the mother’s womb,
    but (that is born) of the (way of) life of the man already born
    who begets himself into an infinite life
    which he builds like a ship to head for the open sea.
    4. If the scaffold is too early undermined
    the ether of the uncompleted ship vanishes!
    But if the scaffold remains upright long enough for the man,
    a shipwright attentive to the Teacher,
    to gain skill and taste, (and) put every effort into completing his work,
    the King spares him his soul as a sail
    so that he can catch up and join the Heavenly Fleet,
    leaving his bleached bones behind on the shore.
    5. If the shipwright is disobedient toward the Teacher,
    lazy, dissipated,
    more concerned for himself than for his work,
    the Fire of Heaven will burn his sail;
    his ship will be thrown into the depths
    where it will drift along in (great) sufferings.
    6. This I disclose to you in a parable,
    for the living cannot understand such things,
    but what matters chiefly is that the ones
    whom you will report them to
    attain salvation in fear
    when they cannot attain it in joy.
    Exerp from chapter 17 of the Gospel.

    In French :
    Evangile donnée à Arès 17/
    1. Tes dents claquent, homme Michel,
    l’effroi a bandé tes nerfs,
    parce que, l’instant d’un regard, Je t’ai montré le séjour des spectres.
    2. Mieux vaudrait pour eux d’avoir pourri tout entier en terre comme
    l’aurochs abattu par les ans;
    mais l’homme n’est pas un aurochs;
    de la bête Je lui ai donné la chair, les entrailles et les os pour échafaudage
    3. à son vrai corps,
    aussi léger qu’une fumée pure,
    qui ne naît pas du ventre de la mère,
    mais de la vie de l’homme déjà né,
    qui s’engendre lui-même en une autre vie infinie,
    qu’il bâtit comme un vaisseau pour prendre le large.
    4. Que l’échafaudage soit trop tôt sapé
    et l’éther du vaisseau inachevé disparaît!
    Mais que l’échafaudage reste dressé assez longtemps pour que l’homme,
    charpentier à l’écoute du Maître,
    acquière adresse et goût, fournisse l’effort pour achever son oeuvre,
    le Roi lui gardera son âme pour voile,
    pour qu’il rejoigne la Flotte Céleste,
    laissant ses os blanchis en attente sur le rivage.
    5. Si le charpentier est indocile au Maître,
    paresseux, dissipé,
    plus soucieux de lui-même que de son oeuvre,
    le Feu du Ciel brûlera sa voile;
    son vaisseau sera jeté dans les abîmes
    où il dérivera dans la souffrance.
    6. Je te livre cela par une parabole,
    car les vivants ne peuvent comprendre ces choses,
    mais il importe surtout que ceux
    auxquels tu la rapporteras
    trouvent leur salut dans la crainte
    s’ils ne le trouvent pas dans la joie.

    Bien à vous!

  41. Philippe says:

    Pour en savoir plus sur la secte obscure, délirante et malsaine de la révélation d’Arès, taper “secte de la révélation d’Arès dans un moteur de recherche”

  42. roger says:

    There’s little doubt that many a writer has, in the enthusiasm of his or her own intellect,
    put to ink what they believed to be some final truth.

    Take Tennyson, who’s ‘Higher Panttheism’ is quoted by ‘Jesus’ in the Life and Teaching of the
    Masters of the Far East.

    Only a single phrase of that poem is quoted: ‘Nearer than breathing, closer than hands and feet’.

    I think that most appropriate, since the whole of the poem is mostly bunk.

    We have an inner editor, and that is ourselves most of all in any end or we have no goal at all.

    As I’ve intimated before in my comments to this site heretofore, these books contain an inner
    coherant principle, despite the fact no efforts by historical research seem to supply a concrete
    conclusion as to their authorship.

    I should think that the soul that leads us would be most careful to insure that nothing be adduced
    that leads the clothing that has life to resent any sense of compulsion ere a true and mutual love
    arise whereby the fool can laugh at himself and freely disolve that state into an higher one.

    It is the Gordian knot. The mortal solution is akin to the one Alexander evinced: just take out
    your sword and cut the knot asunder. Which is parable of the mortal experience. But the patient
    might untie it, if they can resist the urge to come to some forgone conclusion in frustration and
    thereby miss a great prize.

    It’s all select to us, I suppose.

    Frustration drives in two directions: either to a kind of madness; or by patience, quiet and
    confidence, deeper perceptions and greater depth of reasoning and more intelligent action.

    Some see a miracle, and run about shouting about it and that is where the perception ends.

    Others see a wonderful thing, and keep quiet, and nurture it in their heart and wait and carefully
    test the thing and see what other plants come up akin to the first perception.

    Why dig up a good sprout?

    Why kick at thorns?

    We throw bad crops into the oven, the good crops we let grow.

    Why advertise a mistake? Why put a good seed to risk by exposure to those opposed to something
    one cherishes?

    On the cusp on understanding the better part is to muse and think deeply, not begin shouting.

    Not when there is a deeper thing afoot

  43. melinda says:

    Hello Mika, Giulia, François

    Je vous ai lus sur ce forum (et les autres aussi).
    Merci !
    J’ai le les livres: La vie des maitres et 13 leçons sur la vie des maitres. J’aimerais fortement trouver le livre “Ultimes paroles”..mais sans succès 🙁
    pourriez-vous m’aider ? avez vous en version infomratique, ou alors connaissez-vous qqun qui pourrait le vendre ?

    un grand merci pour votre aide,
    amitié,
    Melinda

  44. David Tame says:

    Thanks for this site and the research, Todd. The various comments are also interesting.

    As David Bruton writes in his book (paraphrased here), the Spalding books do much good as they are often, even among people I know, the first entre into a spiritual journey which takes them into a genuine spiritual Path for life – not based upon the books, but that they are a starting point for many into similar and genuine Paths. How one then deals with the actual Spalding information is indeed a test of faith, of character, and may be different for each person. But as Theosophy states, “There is no religion higher than truth”. So what is one to do? – not publish the truth or reseach and discover truth from error?

    It reminds me of similar examples I’ve seen over time, such as how people react when presented with the data (which is manifold) that Carlos Castaneda also wrote fiction. Some just refuse to believe it 🙂

    Roger, above, alludes much to a discussion also going on elsewhere within a spiritual organisation re: though the stories may be untrue, their inspirational ability is: what to make of this? Are they not therefore “true” i this sense anyway? Presently I’m not too keen on the viewpoint, as people end up jumping back in, as it were, and accepting the books all over again. It’s not quite my way, but an interesting debate.

  45. David Tame says:

    On Spalding in Wikipedia we read: “During the 1920s, Spalding was a personal acquaintance of Guy Ballard, founder of the I AM activity….”

    Does anybody know the source, or more upon this?

  46. todd says:

    Thanks for your thoughtful comments David.

    One source for that fact is Chapter 14 of “Psychic Dictatorship in America”, Gerald Bryan’s 1943 book about the Ballards. You can read it online at http://users.on.net/~thefirstbruce/Ballards/Psychic%20Dictatorship%20in%20America.htm

    One of the references (ironically about the plagiarized sources of the Ballards books) reads:

    “In Baird T. Spalding’s series of books, Life and Teaching of the Masters of the Far East –we likewise find many similarities. There is much about the “I AM,” the “Ascension,” messages from great “Masters,” dazzling “Light Rays,” precipitated meals–and even gold coins snapped right out of the atmosphere!

    Edna Ballard, at some of her very early private classes in Chicago–a few years before the publication of Unveiled Mysteries –read frequently from Spalding books. Spalding himself spent some weeks as a guest at the Ballard home. She also read other occult literature to this class, including, as stated before, the Pelley magazines. Mr. Ballard who had secretly returned to Chicago after his alleged experience with “Saint Germain” on Mt. Shasta was only occasionally at these early classes and was spoken of very mysteriously. He kept himself very much in the background–for reasons which will in a couple of chapters be clear.”

    Any other sources for this would be of great interest.

  47. David Tame says:

    Thanks for the speedy response, Todd. Much to ponder.

  48. yves martial says:

    Pour tout ceux qui doutent de la véracité de la vie des maitres; je vous conseille de lire et de pratiquer “UN COURS EN MiRACLES” pendant 365 jours en y mettant toute votre conscience… on en reparle après… un peu plus d’un an.

    bien à vous.

    yvesmartial7@yahoo.fr

  49. yves martial says:

    for all of you who are douting of spalding’s writing in” the life of masters’,i propose to you to read and practice the whole book ‘a course in miracles ” for a time ( a year normally but u can take further ) … we will discuss if necessary ….after.

    good time

    stay blessed…
    yvesmartial7@yahoo.fr

  50. Esteban says:

    Thanks Mr. Martial for this invitation.

    Spalding’s book was my first reading at the age of 12 years old. It triggered my quest for the revelation of the “essence” within. After many years of pilgrimage around the world, I did indeed found “A Course in Miracle”, as very enlightening and a practical tool to live this essence.

    Thanks for this site. I enjoyed the reading.

Leave a Reply